Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch  
 

Conseil d'Etat

Communiqué de presse du Conseil d'Etat

Refus de modification de la LTPG : le financement des nouvelles prestations compromis

Le Conseil d'Etat regrette le refus par les Genevoises et les Genevois de la modification de la loi sur les Transports publics genevois (LTPG (H 1 55 – 11805), du 23 septembre 2016). Dans le contexte budgétaire actuel, le Conseil d'Etat prend acte de la décision des citoyennes et des citoyens genevois et n'aura d'autre choix que de procéder à des coupes dans l'offre de transports publics à hauteur de 2%. Le refus de la hausse des tarifs proposée porte ainsi un nouveau coup d'arrêt au développement de l'offre en transports publics à Genève.

Pour mémoire, suite à l’adoption par les citoyennes et citoyens genevois, le 18 mai 2014, de l’initiative populaire « Stop aux hausses des tarifs des Transports publics genevois ! » (IN 146), les tarifs des transports publics sont inscrits dans LTPG et leur modification se fait par l’adoption d’une loi par le Grand Conseil.

Il est regrettable que cette hausse minime des tarifs issue d'un compromis en commission des transports et soutenue par le Grand Conseil n'ait pas été acceptée ce dimanche.

Ce rejet va à l'encontre de la politique de mobilité engagée par notre canton et plébiscitée à d'autres reprises par le peuple, comme le 6 juin 2016, où il a voté à près de 68% la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée, qui donne une place prépondérante aux transports publics dans l'hypercentre et les zones urbaines, aux côtés de la création d'une moyenne ceinture et de pénétrantes multimodales performantes.

Au surplus, avec la mise en service du RER Léman Express (45 gares, 230 km de lignes desservant plus d’un million d’habitants, de part et d’autre de la frontière franco-suisse, à travers les cantons de Vaud et Genève ainsi que les départements de l’Ain et de la Haute-Savoie) en décembre 2019, le financement des nouvelles prestations de transport est compromis. La question tarifaire et la participation des communes pour le financement de certaines lignes seront également débattues.


Pour tout complément d'information : M. Luc Barthassat, conseiller d’Etat, par l’intermédiaire de M. Thomas Putallaz, secrétaire général adjoint, 079 417 09 69.