Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch  
 
Ge.ch > Curabilis > Concept de prise en charge des détenus-patients

Curabilis

Concept de prise en charge des détenus-patients

Selon le code pénal suisse, la privation de liberté n'est pas une fin en soi, mais doit être le moyen, lorsqu'aucun autre ne permet raisonnablement d'espérer ce résultat, d'amener le condamné à prendre conscience, si cela est nécessaire, des injonctions de l'ordre juridique auquel il est astreint, et à résister aux impulsions qui l'ont amené à l'enfreindre.

Tout en ayant cet objectif en perspective, le thérapeute en milieu carcéral doit prioritairement préserver la société d'individus potentiellement dangereux. C'est ainsi que Curabilis, sans perdre sa fonction thérapeutique est bien un "hôpital en milieu carcéral", soumis dès lors aux impératifs sécuritaires qui y sont liés. L'autonomie thérapeutique est toutefois garantie et placée sous la responsabilité des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Le concept de prise en charge privilégie l'individualisation des programmes individuels (la personne détenue est au centre du dispositif) et repose sur la thérapie (seul ou à plusieurs), un suivi social, du travail, des activités occupationnelles et la formation. La vie quotidienne collective favorise le développement des compétences sociales et relationnelles.

L'adhésion du détenu au programme thérapeutique est une condition indispensable à son admission et à son maintien au sein de l'établissement.

Les journées sont structurées de 8h à 22h, 7 jours sur 7, et proposent une alternance d'activités en groupe et individuelles selon les besoins du détenu-patient. Un travail sur le délit commis est effectué et les objectifs de réinsertion restent au cœur de la prise en charge. L'objectif de cette prise en charge est de soigner le détenu non seulement en vue d'une évolution favorable de sa santé mentale mais surtout afin de réduire le risque pour la collectivité.

Deux grandes catégories de professionnels sont appelées à collaborer au sein de Curabilis: d'une part les professionnels relevant du domaine pénitentiaire et, d'autre part, le personnel médico-soignant. La structure est placée sous la responsabilité unique du directeur de Curabilis, lui-même rattaché à l'office cantonal de la détention, dépendant du département de la sécurité et de l'économie.