Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch  
 

Sécurité et économie

Actualités

2017 : janvier | février | mars | avril | mai | juin | août | septembre | octobre
2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008


24.01.2017 - 2016, année de consolidation des travaux en cours pour l’OCPPAM

L’office cantonal de la protection de la population et des affaires militaires (OCPPAM) a, durant l’année 2016, confirmé ses engagements et poursuivi ses travaux de réflexion sur les dispositifs en place. Les recommandations en découlant devraient pouvoir, en tout ou partie, être mis en œuvre dans le courant de cette année. 2017 sera effectivement celle du début de la réalisation des grands projets, à l’instar du nouveau plan cantonal de crise découlant de la révision de l’actuel Règlement Osiris.

En 2016, l’OCPPAM a pleinement assumé ses missions principales de planification, de contrôle et de surveillance des dispositifs de protection de la population.

Les projets prioritaires

Le dispositif cantonal de crise (OSIRIS) a été réévalué et redéfini selon des principes d’adéquation avec les partenaires, de simplicité dans l’application et de modularité au cours de 2016. Il sera finalisé courant 2017. Le nouveau règlement sera adapté, prévoyant notamment la création d’un Etat-major cantonal de conduite (EMCC), l’organisation des ressources, l’instruction et la formation des responsables de ce dispositif ainsi que l’organisation d’exercices avec, en point d’orgue, un exercice mené conjointement avec la Confédération en novembre 2017.

L’office cantonal de la protection de la population et des affaires militaires a par ailleurs travaillé sur deux autres dispositifs particuliers. Les travaux de révision du dispositif de défense incendie et secours visent à faire évoluer le concept opérationnel de défense incendie et secours d’ici à 2030, avec pour objectif principal de réduire les temps d’intervention et de se conformer ainsi aux prescriptions et recommandations des instances nationales en matière de sécurité incendie. Une des premières étapes sera la rédaction d’une nouvelle doctrine d’engagement. A terme, un seul corps unifié de sapeurs-pompiers devrait opérer sur le territoire, sous la conduite d’une structure intercommunale.

Le dispositif de protection civile a également fait l’objet de réflexions approfondies aboutissant à des propositions de réformes importantes devant lui permettre de se moderniser et d’être ainsi plus à même d’accomplir ses importantes missions dans le cadre global de l’organisation de la protection de la population. Aussi, il sera soumis à discussion que le nombre actuel d’organisations de protection civile soit revu à la baisse et que leurs responsables soient professionnalisés.

Suite à la votation du 28 février 2016 qui a vu la population genevoise accepter à 68,5% un crédit d’ouvrage de plus de 20 millions de francs pour la reconstruction d’un bâtiment de stationnement de troupe sur le site de Meyrin-Mategnin, l’OCPPAM s’attelle désormais à la suite des travaux de relocalisation des troupes de sauvetage. Cette opération doit conduire à la libération du site de la caserne des Vernets au profit du projet PAV. Ce redéploiement nécessite l’adaptation de trois des quatre sites genevois déjà dédiés à un usage militaire, soit Epeisses, Mategnin et Aire-la-Ville, le site des Vernets étant abandonné.

L’année 2017 sera ainsi une année charnière pour l’OCPPAM.

Les opérations au quotidien

Sur le plan de sa mission de surveillance et de contrôle, l’OCPPAM s’est notamment engagé dans de nombreuses activités.

Répondant à sa mission de contrôle des dispositifs, l’OCPPAM a incorporé 300 nouveaux miliciens pour le compte de la protection civile. Trois structures de protection civile ont fait l’objet d’un contrôle organisationnel veillant à confronter la situation inspectée avec les normes légales découlant des lois fédérale et cantonale en la matière. A la fin 2016, l’effectif des sapeurs-pompiers volontaires s’élevait à 1588 personnes, réparties dans 44 compagnies communales. Des inspections ont été réalisées dans 14 de ces corps de sapeurs-pompiers volontaires dans le but de vérifier l’état de leur préparation, en instruction comme en équipement. Ces inspections donnent toujours lieu à des rapports et recommandations adressés aux autorités concernées ainsi qu’aux commandants des corps inspectés.

En 2016, les sapeurs-pompiers volontaires sont intervenus seuls à 2610 reprises, dont 392 fois (15 %) pour des incendies et émanations de fumées, 1364 fois (52 %) pour des inondations et la résolution de problèmes techniques/opérations de prévention et enfin 752 fois (29 %) pour des sauvetages d’animaux, récupération d’abeilles ou destruction d’insectes. Quant aux sapeurs-pompiers professionnels du SIS, ils sont intervenus à près de 10700 reprises sur le territoire cantonal dont 3900 effectuées par des ambulances, contre plus de 9670 interventions en 2015 dont 3200 réalisées par les ambulances.

L’OCPPAM a par ailleurs coordonné l’engagement de membres de la protection civile qui ont été mobilisés à réitérées reprises dans le cadre de journées de don du sang mais également lors d’événements sportifs tels que la Course de l’Escalade, le Marathon de Genève ou encore culturels et familiaux, à l’instar de Paléo, de la Fête des écoles ou du Slow Up. En 2016, les interventions au profit de la collectivité ont concerné 1 072 personnes pour un total de 1 337 jours de service.

Le service de piquet est assuré 24 heures sur 24 par un officier de l’OCPPAM et il a été alarmé à 355 reprises, pour 46 interventions effectives. Au cours de ses missions, il a dû porter assistance à des sinistrés, coordonner des interventions, mettre à disposition des partenaires du matériel d’intervention particulier, contrôler des normes de prévention dans le secteur de l’organisation humaine ou encore dégager des axes d’intervention.

Le secteur des affaires militaires et de l’obligation de servir a également organisé 46 journées d’information aux conscrits accueillant 2167 participants, dont 17 femmes. Cela représente 86,7 % des jeunes hommes (la participation pour les jeunes femmes se faisant sur une base volontaire) des 2480 personnes recensées pour 2016. En ce qui concerne le recrutement, un taux moyen de 95 % est atteint pour la population ayant passé par les journées d’information organisées par le secteur des affaires militaires et de l’obligation de servir. Les participants aux journées d’information représentent 0.43 % de la population genevoise.

 

Les missions de l’OCPPAM

  1. Analyse des risques ;
  2. Sur la base de ces risques, évaluation des capacités de réponse aux risques ;
  3. Optimisation de cette capacité de réponse (instructions, organisation, coordination, achat de matériel, etc...) ;
  4. Participation à la mise en place des dispositifs de réponse, en particulier le dispositif Osiris ;
  5. Surveillance et contrôle des dispositifs Feu et Protection civile ;
  6. Dispense de l’instruction de base pour les membres de ces derniers dispositifs ;
  7. Gestion de l’arrondissement militaire du canton de Genève (gestion des astreints et contacts avec l’Armée, 
  8. Missions de logistique au service de la troupe et du canton).

 

Pour toute information complémentaire:

Monsieur Jérôme Felley, directeur général de l’office cantonal de la protection de la population et des affaires militaires, en contactant Mme Valérie Delacrétaz Tél. +41 (0)22 546 77 03.

 

 

Liens et document utiles