Page d'accueil de geneve.ch

Site officiel de l'Etat de Genève

Home | Recherche | Annuaires | Départements | Conditions d’utilisation  
 

Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie / Office du patrimoine et des sites

 

PATRIMOINE ET SITES

  Accès au menu de navigation simplifié
Inventaire des Monuments d'Art et d'Histoire Service des Monuments et des Sites Service Cantonal d'Archéologie Conservateur Cantonal des Monuments

Inventaire des monuments d'art et d'histoire du canton de Genève IMAHGE

 
¬ ACCUEIL  
NOTRE SERVICE  
¬ L' INVENTAIRE  
¬ NOS PROJETS
¬ PROJETS ASSOCIES  
¬ VIDEOS  
   

Notre service

 
* Qui sommes-nous ?
Matthieu DE LA CORBIÈRE Historien, directeur
Isabelle BRUNIER Historienne
Bénédict FROMMEL Historien
David RIPOLL Historien de l’art
Anastazja WINIGER-LABUDA Historienne de l’art
haut de page haut de page
 
* Où nous trouver ?
  • Adresse postale
  • Heures d'ouverture
  • Contact IMAH
  • Inventaire des monuments d'art et d'histoire
    rue David-Dufour 5
    case postale 22
    1211 Genève 8
  • Sur rendez-vous
  • Tél. +41 (0)22 546 61 01
  • Fax +41 (0)22 546 61 11
  • Adresse électronique
    imahge@etat.ge.ch
  • Localisation
  >> Carte interactive
  • Quartier de la Jonction
  • rue David-Dufour 1, 5e étage
  • bus 2/4/11/19/D, tram 14, arrêt Jonction
  • parking David-Dufour
  • Liste des renseignements et documents disponibles
 
haut de page haut de page
 
* Nos missions

L'Inventaire des monuments d'art et d'histoire a pour tâche d'identifier et de documenter l'ensemble des objets d'art et d'architecture remarquables situés à Genève, depuis la fin de l'Antiquité jusqu'à nos jours. Ce travail combine la prospection et l'analyse approfondie des édifices sur le terrain avec l'étude scientifique, aussi exhaustive que possible, des fonds et collections conservés dans les centres d'archives, bibliothèques et musées.
Les résultats de l'inventaire scientifique sont mis à la disposition des différents services de la protection du patrimoine. Ils sont publiés à plusieurs milliers d'exemplaires dans la série dite des Monuments d'art et d'histoire de la Suisse éditée par la Société d'histoire de l'art en Suisse. Dans le cadre d'un contrat avec l'État de Genève, celle-ci valide le projet (programme de publication, échéances), garantit la qualité du travail (prescriptions, commission de rédaction) et assure la diffusion des ouvrages auprès d'un large public.

haut de page haut de page
 
* Nos bases légales
Introduction aux bases légales des inventaires scientifiques
Règlement général d'exécution de la loi sur la protection des monuments, de la nature et des sites (RPMNS), art. 10 ; art. 16 et art. 21
haut de page haut de page
 
* Nos publications
haut de page haut de page
 
* Nos liens
haut de page haut de page


* Historique de l'Inventaire
1. Les Inventaires scientifiques
L'idée d'un inventaire national du patrimoine architectural et artistique est née en France, au début du XIXe siècle, en réaction aux destructions et désaffectations occasionnées par la Révolution. L'Allemagne, dès 1862, l'Autriche dès 1907, l'Angleterre dès 1911 ont à leur tour suivi le mouvement. En France, l'œuvre fut reprise en 1964 sous le nom d'Inventaire général des monuments et richesses artistiques. Ces différentes entreprises, portées par les États ou des sociétés privées, ont en commun la volonté de mieux connaître et faire connaître les monuments hérités du passé et considérés comme l'expression du génie de chaque nation. Si aucun des inventaires nationaux n'est achevé, ils ont suscité de nombreuses publications parallèles, amené une prise de conscience des problèmes de conservation et conduit à légiférer afin de sauvegarder les richesses patrimoniales des pays concernés.


1.1. L'Inventaire des monuments d'art et d'histoire de la Suisse

Dans notre pays, c'est la Société d'histoire de l'art en Suisse, fondée en 1880, qui a pris en charge, dès 1927, la publication de l'Inventaire des monuments d'art et d'histoire. Cette série, qui paraît selon un découpage cantonal, respecte les limites chronologiques qui vont de la fin de l'Antiquité aux années 1930. Si les termes de monuments d'art et d'histoire subsistent dans le titre des ouvrages, ceux-ci portent actuellement sur l'ensemble des biens culturels de l'environnement construit. Outre l'architecture, son décor et le mobilier, ils comprennent également l'évolution de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire compris dans leur contexte historique. La préparation de chaque volume nécessite un dépouillement approfondi des sources d'archives et la réunion d'une vaste iconographie. Elle donne l'occasion de réaliser des relevés architecturaux, comme des plans de reconstitution de bâtiments et du tissu urbain. Ces ouvrages fournissent une base solide aux professionnels de la protection du patrimoine tout en intéressant les architectes mandatés pour des réhabilitations ou des transformations, les chercheurs et un vaste public d'amateurs (catalogue des monuments d'art et d'histoire).


2. Les Monuments d'art et d'histoire du canton de Genève
L'Inventaire des monuments d'art et d'histoire du canton de Genève (IMAHGe), dernier à être mis sur pied en Suisse hormis le Jura, a été préparé par la parution du guide "Ville et canton de Genève" dans la série "Arts et Monuments" (SHAS). À la fin de 1985, l'État de Genève passe contrat avec la Société d'histoire de l'art en Suisse pour la publication d'une série de 12 volumes. Une équipe de recherche et de rédaction, composée d'historiens, d'historiens de l'art et d'une architecte avec le concours ponctuel de photographes est constituée. Elle s'est élargie et modifiée au cours du temps. En 2001, l'IMAHGe a été intégré au sein de l'Office du patrimoine et des sites.
Le programme initial de parution a été adapté à de nouvelles options, régulièrement vérifiées et discutées au sein du groupe de chercheurs. Les travaux sont supervisés par la Commission scientifique cantonale formée de spécialistes des sujets et époques traités et de représentants des institutions publiques concernées (Université, archives, musées et Service d'archéologie). Un expert, actuellement Livio Fornara, conservateur au Musée d'art et d'histoire, suit les travaux.

 

haut de page haut de page