Département présidentiel
Service de la solidarité internationale (SSI)
Rue du Vieux-Marché 4, 1207 Genève
Tel: 022 388 15 40
www.ge.ch/solidarite-internationale

 

Bulletin d'information du service de la solidarité internationale

Mars 2017


LE MOT DE LA DIRECTRICE

Chères lectrices, chers lecteurs,

Dans quelle mesure ce projet prend en compte la dimension « genre » ? L'égalité entre hommes et femmes est-elle un critère de sélection des bénéficiaires ? Ce projet ne discrimine-t-il pas un sexe plutôt qu'un autre ? Voilà des questions qui reviennent très souvent lorsqu'il s'agit d'évaluer un projet d'aide humanitaire ou d'aide au développement. Un bon projet, quel que soit son domaine d'intervention, se doit d'intégrer plusieurs dimensions du développement durable. Le genre en fait partie.

Au niveau du canton de Genève, le principe d'égalité est promu dans les politiques publiques locales. Il en est de même pour les projets de solidarité internationale soutenus par le fonds cantonal de la solidarité internationale. Si certains projets sont spécifiquement axés sur la réduction des inégalités entre hommes et femmes, tous sont évalués en tenant compte de ce critère essentiel. Dans tous les projets que le canton soutient, le genre est une dimension transversale. Parfois très explicite, parfois en filigrane, il reste un critère prépondérant.  

Dans sa partie introductive, la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDEF, 1979), les Etats parties reconnaissent que "le développement complet d'un pays, le bien-être du monde et la cause de la paix demandent la participation maximale [...] Lire la suite


La liste des projets soutenus en 2016 par le fonds cantonal de la solidarité internationale est disponible en cliquant sur le lien suivant:

http://www.ge.ch/solidarite-internationale/les-projets/2016.asp


Le genre et la solidarité internationale du canton de Genève

Texte rédigé par le SSI

Dans une certaine mesure, il est possible d'affirmer que tous les projets de solidarité internationale soutenus par le canton de Genève prennent en compte la question du genre. Nous soulignons bien  "dans une certaine mesure". En effet, il convient de distinguer les projets qui répondent plus spécifiquement à une inégalité femmes-hommes où la dimension « genre » est prédominante, des projets où cette notion est prise en considération sans toutefois en constituer l’enjeu principal.

Voici deux illustrations concrètes:

  • Un projet de reboisement d'une zone aride a pour objectif principal de protéger l'environnement en replantant des arbres. Pour autant que la population locale ne vive pas de la coupe du bois, c'est la population dans son ensemble qui bénéficie d'un tel projet. Celui-ci ne tend à priori pas à réduire des inégalités entre femmes et hommes. Cela ne signifie pas pour autant que la dimension genre est absente du projet, mais elle est en filigrane. Dès la phase d'identification des besoins, la question du genre doit être posée, même dans un projet qui ne concerne pas directement l'équilibre hommes-femmes. Une évaluation des besoins devra par exemple donner des informations sur ce qu'attendent les hommes et les femmes d'un tel projet [...] Lire la suite

Dialoguer avec les groupes armés pour mettre fin aux violences sexuelles dans les conflits 

Texte rédigé par l'Appel de Genève

Dans les conflits armés, les règles de droit international humanitaire (DIH) et des droits de l’homme ne sont pas toujours respectées par les parties belligérantes. L’Appel de Genève, spécialisé dans le dialogue avec les groupes armés, vise à les sensibiliser à ces règles afin de provoquer un changement d’attitude et de renforcer leur respect de ces normes internationales, notamment celles relatives à l’interdiction des violences sexuelles, ainsi qu’à la réduction de la discrimination basée sur le genre.

Ce changement d’attitude est le résultat d’un dialogue continu entre les groupes armés et l’Appel de Genève sur les normes internationales en vigueur. En complément, certains groupes prennent des engagements publics, en particulier de l’Acte d’engagement, un mécanisme standard créé par l’Appel de Genève.

Depuis son lancement en 2012, seize groupes armés ont signé l’Acte d’engagement sur l’interdiction de la violence sexuelle et contre la discrimination basée sur le genre et ont adopté des mesures pour mettre en application ces engagements. Afin d’en assurer le respect, chaque année, les signataires fournissent des informations sur les mesures qu’ils ont prises pour sa mise en œuvre (portant notamment sur la diffusion de ces dernières, la formation, l’incorporation de normes aux codes de conduite, etc.), tandis que l’Appel de s’emploie à suivre le respect de l’Acte d’engagement au travers de visites [...] Lire la suite


« Muntunuwundi - Cercles de Paix et Développement au Burundi » :

un projet et des lueurs d’espoir 

Texte rédigé par Femmes Artisans de Paix

Depuis le coup d’Etat manqué le 13 mai 2015, la candidature du président Nkurunziza à sa propre succession et sa réélection en juin de la même année, le pays traverse une crise majeure. Une crise dont les effets se font de plus en plus sentir, avec comme conséquences l’accentuation de la pauvreté sous de multiples formes et le délitement des liens sociaux. C’est dans ce contexte qu’opère le projet « Muntunuwundi - Cercles de paix et développement au Burundi » de Femmes artisans de paix (FAP) - Creators of peace CoP, piloté par Daphrose Ntarataze Barampama[1]. Un projet qui a débuté en 2012 avec comme partenaires financiers de première heure la République et canton de Genève ainsi que la Ville de Genève et dont l’action et les résultats donnent à espérer. 

Comme son nom l’indique, ce projet est basé sur la philosophie et la méthodologie des cercles de paix (CdP), qui sont la  propriété de FAP et destinés à répondre aux problèmes que rencontrent les femmes à travers le monde. Il s’agit d’une approche holistique qui part de l’individuel pour aller vers le global.

Dans le contexte burundais, cette démarche a été adaptée aux réalités sociales et culturelles locales et les hommes ont été inclus dès les premiers CdP.

L’étude de faisabilité avait démontré par divers témoignages qu’il ne serait pas efficace de soigner les mémoires blessées d’une seule partie de la société, alors que l’histoire n’a pas été sélective dans les blessures subies. En effet, si une même histoire de divisions et de discriminations en tous genres marque le Burundi, la reconstruction des individus ne pouvait se faire qu’ensemble, en incluant femmes et hommes. Récemment le Kenya et l’Afrique du Sud ont emboîté le pas à l’exemple réussi [...] Lire la suite

 

[1] Femmes Artisans de Paix est une association de droit suisse affiliée au mouvement Initiatives et Changement International


L'AGENDA DES ÉVÉNEMENTS À VENIR

Semaine de l’égalité en Ville de Genève

Un voyage à travers l’égalité, le genre et les féminismes dans le monde

Du 6 au 12 mars 2017

www.ville-ge.ch/egalite/

Féminismes du Sud : entre contribution au développement et reproche d’occidentalisation Rencontre avec Assitan Diallo

Evénement organisé avec la Fédération genevoise de coopération (FGC) et l'IHEID

Quelles luttes pour l'égalité et mouvements féministes dans les pays du Sud ? En quoi le(s) féminisme(s) peu(ven)t / veu(len)t participer au développement ? Comment intégrer ces réflexions et enjeux de manière concrète dans les projets et avec les partenaires ? Intégrer le genre dans les projets de développement, est-ce de l'ingérence ?

Jeudi 9 mars 2017, 12:15 - Maison de la Paix, Auditorium A2 

www.ville-ge.ch/egalite/docs/flyer_iheid.pdf

Conference: How Democracies Die

Stephen Holmes, Walter E. Meyer, Professor of Law at New York University

Jeudi 9 mars 2017, 18:30 - Auditorium Ivan Pictet, Maison de la Paix

graduateinstitute.ch/fr/events/_/events/corporate/2017/how-democracies-die?jsite=0773bc87-cc7d-4359-9cc2-17acebea8abf

Lire la suite


Les données transmises pour l'inscription à la lettre d'information ("Newsletter") du service de la solidarité internationale (SSI) de l’État de Genève ne seront pas utilisées dans un autre but que la distribution de ladite lettre. Ces données personnelles ne seront pas transmises à des tiers autres que le fournisseur externe chargé de la distribution de la lettre d'information.

En application notamment de l’article 37 de la loi cantonale sur l’information du public, l’accès aux documents et la protection des données personnelles, du 5 octobre 2001 (LIPAD; RS/GE A 2 08), l’Etat s’engage à prendre (et à faire prendre par ses sous-traitants) toutes précautions utiles pour préserver la sécurité des données collectées, et notamment pour empêcher qu’elles soient déformées ou endommagées, ou que des tiers non autorisés y aient accès. Les personnes figurant dans la liste de distribution de la lettre d'information du SSI peuvent en tout temps s'en retirer, accéder aux données les concernant ou les faire mettre à jour en envoyant un courriel à l'adresse nicolas.kerguen@etat.ge.ch.

L'inscription à la lettre d'information du SSI n'entraîne aucune obligation. Il est par ailleurs précisé que cette liste de distribution est hébergée auprès d'un fournisseur externe de l’État, sur une machine située en Suisse. Toutes précautions utiles, conformes aux mesures usuelles, sont toutefois prises pour assurer l’intégrité et la confidentialité des données en sa possession, en particulier pour empêcher l'accès indu à celle-ci par des tiers.

Le but de la lettre d'information est uniquement informatif et ne saurait engager l'administration. S’agissant du droit d’auteur, les conditions générales d’utilisation du site Internet officiel de l’Etat de Genève s’appliquent.