Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch  
 

Statistiques cantonales

Les 21 domaines : 11. Mobilité et transports

Mobilité et transports

Méthodologie

Définitions
Infrastructure des transports et véhicules
Les véhicules en circulation, ainsi que les bateaux, sont dénombrés sur la base des permis de circulation délivrés par l’Office cantonal des automobiles et de la navigation. La base de données de cet office a été révisée entre 2008 et 2009. Les résultats de 2008 reflètent la situation à fin octobre et non pas en fin d’année. Les données de 2009 et 2010 ont de nouveau été recalculées en 2012 : les chariots à moteur (véhicules automobiles d’une vitesse maximale de 30 km/h, destinés au transport de marchandises), qui faisaient partie de la catégorie « camions », ont désormais été attribués à la catégorie « autres véhicules automobiles ». Cette révision n’a cependant pas été appliquée aux années précédentes à 2009.

Les véhicules à moteur neufs mis en circulation sont enregistrés dans le Registre automatisé des véhicules et des détenteurs de véhicules, géré par l'Office fédéral des routes. L'Office fédéral de la statistique (OFS) assure le traitement statistique des données de ce registre.

Utilisation de l’infrastructure et des véhicules
Les comptages automatiques de la circulation routière sont effectués à partir de postes de comptage automatiques exploités par la Direction générale des transports. Ils recensent les passages de véhicules, toutes catégories confondues. Les chiffres publiés correspondent à la moyenne des comptages de 24 heures, pour l’année, du lundi au dimanche, jours fériés compris et dans toutes les directions de circulation.

Prestations de transport
Les Transports publics genevois (TPG) recensent les kilomètres parcourus par les véhicules de traction. Le nombre de voyageurs transportés est estimé sur la base des titres de transport délivrés et des déplacements moyens supposés pour les détenteurs d’abonnements. Les recettes voyageurs sont extrapolées à partir de l’estimation du nombre de voyageurs.

Le trafic des voyageurs à la gare routière de Genève est mesuré sur la base des titres de transport vendus selon leur destination respective.

Pour les titres de transport (billets et abonnements) des Chemins de fer fédéraux (CFF) vendus dans les gares du canton, il faut signaler l'entrée en vigueur la communauté tarifaire UNIRESO en 2001. Dès cette date, les billets délivrés aux distributeurs automatiques sont pris en compte. En revanche, les titres de transport délivrés dans les points de vente qui ne dépendent pas directement des CFF (agences des TPG) ne sont pas comptés dans la statistique.

Les données relatives au trafic aérien sont produites par Genève Aéroport sur la base des enregistrements effectués par les compagnies aériennes. Ces données sont validées par l’Office fédéral de l’aviation civile.

Accidents de la circulation
Jusqu’en 2009, les chiffres des accidents de la circulation dans le canton de Genève (tableaux T 11.05.01 et T 11.05.02) ont été établis par la Gendarmerie cantonale. A partir de 2010, à la suite d’une révision de la méthode de production de cette statistique, la comparaison dans le temps de ces résultats n’est plus assurée. Désormais, les données correspondent à celles publiées par l’Office fédéral de la statistique. Compte tenu des informations disponibles, ces nouveaux tableaux présentent quelques modifications par rapport aux anciens.

Comportement de la population en matière de transports (microrecensement de la mobilité et des transports)
Les données sur l'équipement des ménages en matière de transports et sur les déplacements ont comme source le microrecensement de la mobilité et des transports (MRMT). Il s'agit d'une enquête par échantillonnage, conduite tous les cinq ans par l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans le cadre du recensement de la population modernisé. Elle a pour but d’étudier les habitudes des habitants de la Suisse en matière de mobilité et de transports. Afin d’améliorer la précision des résultats de l’enquête au niveau cantonal, le canton de Genève a augmenté la taille de l’échantillon.

Comme pour toute enquête par échantillonnage, les résultats du MRMT sont des estimations qui comportent une marge d’erreur. Des intervalles de confiance (au niveau de confiance de 90 %) sont calculés afin de rendre compte de la précision de ces estimations.

Au sens de l’enquête, un déplacement commence lorsqu’une personne se met en mouvement pour un motif déterminé (loisirs, travail, achats, etc.) et s’achève quand l’objectif est atteint ou lorsque le motif change.

Relevé structurel (RS)
Objet de l'enquête
Le relevé structurel (RS) est une enquête annuelle par échantillonnage, introduite pour la première fois en 2010 par l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans le cadre du recensement de la population modernisé. Plus de 20 000 résidants sont ainsi interrogés chaque année dans le canton de Genève. Le RS complète les données recueillies par la statistique de la population basée sur les registres dans le système du recensement de la population. Il fournit des informations sur les thèmes suivants : population, ménages, famille, logement, travail, mobilité, formation, langues et religions.

Comme pour toute enquête par échantillonnage, les résultats du RS sont des estimations qui contiennent une marge d’erreur. Des intervalles de confiance (au niveau de confiance de 95 %) sont calculés afin de rendre compte de la précision de ces estimations.

Afin d'accroître la taille de l'échantillon et au vu du caractère structurel des informations relevées dans le RS, il est possible d'agréger les données de plusieurs enquêtes annuelles consécutives. Les résultats correspondent ainsi à une moyenne sur plusieurs années. Ce procédé, prévu dès la conception du RS, permet d'améliorer sensiblement la précision des résultats par rapport à ceux d'une seule année (réduction de la longueur des intervalles de confiance), mais aussi de proposer des résultats plus détaillés qu’avec les seules données annuelles (par exemple, résultats à la commune pour certaines communes du canton).

Champ de l'enquête
La population cible du RS est la population résidante permanente âgée de 15 ans ou plus et appartenant à un ménage privé. Les fonctionnaires internationaux, les diplomates et les membres de leur famille ne font pas partie du champ de l’enquête. Les personnes vivant dans des ménages dits collectifs, tels les homes, les internats, les hôpitaux, les établissements pour personnes âgées, les prisons, les hôtels, les logements de chantier, les centres de requérants d'asile, ne sont pas couvertes par le RS. De même, les sans-abri, les gens du voyage ou toute autre personne sans domicile déterminé ne sont pas incluses dans l’enquête.

La population considérée pour le canton de Genève comprend les personnes ayant leur résidence principale à Genève, ainsi que les personnes ayant une résidence principale hors du canton de Genève, mais dont l’adresse habituelle de départ pour se rendre au lieu de travail ou au lieu de formation se situe dans le canton.

Questionnaire
Téléchargez le questionnaire.

Pour en savoir plus sur le nouveau système de recensement http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/news/02.html

Découpages du canton de Genève
Découpage typologique

Un regroupement (découpage) typologique est constitué d’un ensemble de communes qui ont des caractéristiques structurelles similaires.

Pour le canton de Genève, quatre grandes catégories typologiques sont retenues :
  • Commune centre : commune la plus peuplée et dont la densité d'habitants est la plus forte. Pour le canton de Genève, cette définition correspond à la ville de Genève ;
  • Suburbain 1ère couronne : communes à haute densité d’habitants et d’emplois, caractérisées par une mixité fonctionnelle élevée (la mixité fonctionnelle désignant le fait de disposer sur son territoire de l’ensemble des fonctions nécessaires à la vie en ville : logement, activités économiques, commerces, équipements administratifs, culturels, sportifs, de mobilité, de loisirs, etc.). Font partie de cette catégorie les communes de Carouge, Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg, Grand-Saconnex, Lancy, Onex et Vernier ;
  • Suburbain 2e couronne : communes à moyenne densité d’habitants et d’emplois, caractérisées par une mixité fonctionnelle de moyenne à faible. Font partie de cette catégorie les communes de Bardonnex, Bernex, Confignon, Meyrin, Perly-Certoux, Plan-les-Ouates, Puplinge, Satigny, Thônex, Versoix et Veyrier ;
  • Périurbain : communes à faibles densité d’habitants et d’emplois et à faible mixité fonctionnelle. Font partie de cette catégorie les communes d'Aire-la-Ville, Anières, Avully, Avusy, Bellevue, Cartigny, Céligny, Chancy, Choulex, Collex-Bossy, Collonge-Bellerive, Cologny, Corsier, Dardagny, Genthod, Gy, Hermance, Jussy, Laconnex, Meinier, Pregny-Chambésy, Presinge, Russin, Soral, Troinex et Vandoeuvres.

Découpage par commune ou groupe de communes

Du fait de la plus grande taille de l'échantillon, les données du RS cumulées sur 5 ans permettent un découpage plus fin que le découpage typologique.

Ainsi, pour les 14 communes du canton listées ci-après il est possible de fournir le nombre de navetteurs :
Bernex, Carouge, Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg, Genève, Grand-Saconnex, Lancy, Meyrin, Onex, Plan-les-Ouates, Thônex, Vernier, Versoix et Veyrier.

Autres communes du Nord du canton : Bellevue, Céligny, Collex-Bossy, Genthod et Pregny-Chambésy;

Autres communes de l'Ouest du canton : Aire-la-Ville, Avully, Avusy, Cartigny, Chancy, Dardagny, Laconnex, Russin, Satigny et Soral;

Autres communes du Sud du canton : Bardonnex, Confignon, Perly-Certoux et Troinex;

Autres communes de l'Est du canton : Anières, Choulex, Collonge-Bellerive, Cologny, Corsier, Gy, Hermance, Jussy, Meinier, Presinge, Puplinge et Vandoeuvres.

Ce découpage spécifique permet donc de compiler une matrice origine/destination des mouvements pendulaires. Pour des raisons de représentativité des résultats, il n'est en revanche pas possible de lier ces effectifs de navetteurs à d'autres caractéristiques complémentaires, telles que la durée du trajet ou le moyen de transport utilisé.
Les mouvements exclusivement pour la formation sont exclus de cette matrice.

Navetteur
Un navetteur est une personne dont le lieu de départ (« origine » du mouvement pendulaire) pour se rendre à son travail et/ou à son lieu de formation est différent de celui où se situe son travail et/ou son le lieu de formation (y compris à l'étranger). Cette définition ne tient pas compte du lieu de résidence déclaré de la personne, mais du lieu de départ de cette dernière pour se rendre à son travail ou à son lieu de formation. De ce fait, les comparaisons avec les résultats des recensements fédéraux de la population 2000 et antérieurs ne sont pas pertinentes.

Pour les navetteurs entrants, le lieu de début du travail et/ou de formation (« destination » du mouvement pendulaire) doit être dans le canton de Genève.

Les personnes qui travaillent ou suivent une formation à leur domicile ou qui se déplacent en permanence pour leur travail ou leur formation ne sont donc pas des navetteurs.

Les navetteurs actifs occupés qui suivent en parallèle une formation sont considérés comme des navetteurs pour le travail, la première de ces deux activités primant sur la seconde.

Moyen de transport principal
Le moyen de transport principal est déterminé par l'ordre de priorité suivant :
  • train;
  • trolleybus, autobus, car postal, autocar;
  • tram, métro;
  • car de l’entreprise ou de l’établissement de formation;
  • voiture;
  • vélomoteur, moto, scooter;
  • autre (p.ex. bateau, téléphérique);
  • vélo, vélo électrique;
  • trottinette, skateboard, patin à roulettes, etc.;
  • marche.