Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch  
 
Ge.ch > Statistique > Les 21 domaines > 14. Santé > Système de santé

Statistiques cantonales

Les 21 domaines : 14. Santé

Système de santé

Méthodologie

Hôpitaux et cliniques
Généralités
Les données relatives aux hôpitaux et cliniques proviennent de la statistique fédérale des hôpitaux, établie par l’Office fédéral de la statistique (OFS) en étroite collaboration avec les cantons. Celle-ci se compose d’un volet médical (statistique médicale des hôpitaux), portant sur les cas d'hospitalisation (données socio-démographiques, diagnostics, traitements, etc.), et d’un volet administratif (statistique des hôpitaux), portant sur l’offre de prestations, le personnel et les comptes.

L’OFS définit les hôpitaux et cliniques soumis à la statistique comme des institutions qui accueillent des patients pour des diagnostics, des traitements et des soins intra-muros. Le terme intra-muros se rapporte aux traitements qui impliquent, en règle générale, un séjour continu de plus d’un jour dans une institution. La condition préalable est de recevoir des soins en continu par un personnel formé et sous la responsabilité d’un médecin. Le service doit être en activité 24 heures sur 24.

Dès le relevé des données 2010, l’OFS a procédé à une profonde révision de la statistique administrative des hôpitaux. Un grand nombre d’informations nouvelles sont collectées, alors que d’autres ne le sont plus. Les définitions de certaines variables ont en outre subi des modifications, rendant difficile la comparaison des données révisées avec les données des années précédentes. Les établissements sont par ailleurs également différenciés selon leur palette de prestations, qui détermine les quatre types d’activité suivants : soins aigus, psychiatrie, réadaptation / gériatrie et maison de naissance. En conséquence, il a été décidé de créer de nouveaux tableaux à partir des données 2010. Les résultats des années 1998-2009 restent, quant à eux, disponibles dans la rubrique « Archives ».

A Genève
Les établissements entrant dans le champ d'investigation de la statistique à Genève sont, d'une part, les établissements publics médicaux (EPM), composés des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et des cliniques genevoises de Joli-Mont et Montana et, d'autre part, les cliniques privées et maisons de naissance.

Dès le relevé des données 2010, l’activité des HUG se répartit selon les 3 types d’activité « soins aigus », « psychiatrie » et « réadaptation / gériatrie », correspondant aux appellations suivantes : HUG-Soins aigus, HUG-Soins psychiatriques et HUG-Soins subaigus et continus. Par rapport aux données des années précédentes, les soins subaigus et les soins continus sont ainsi regroupés pour correspondre au type d’activité « réadaptation / gériatrie ». Les HUG ne remplissent cependant plus qu’un seul questionnaire, au lieu de 4 précédemment, et certaines données ne sont pas détaillées selon la classification indiquée ci-dessus, mais apparaissent de manière globale. Ces modifications propres aux HUG incitent à la prudence quant à la comparabilité avec les données des années précédentes.

Questionnaires et documents d’enquêtes
Office fédéral de la statistique : statistique des hôpitaux
Conception détaillée.
Questionnaire.

Office fédéral de la statistique : statistique médicale des hôpitaux
Conception détaillée.
Variables de la statistique médicale.

Pour en savoir plus
Etablissements médico-sociaux (EMS) et établissements pour personnes handicapées et autres (EPH)
Source des données et champ de l'enquête
Les données relatives aux établissements médico-sociaux (EMS) et aux établissements pour personnes handicapées et autres (EPH) du canton de Genève proviennent de la statistique des institutions médico-sociales (anciennement statistique des établissements de santé non hospitaliers). Conduite depuis 1997 par l'Office fédéral de la statistique (OFS), en collaboration étroite avec les cantons, cette statistique consiste en un relevé exhaustif des activités intra-muros des institutions médico-sociales en Suisse. Le relevé porte essentiellement sur l'offre de prestations, le personnel employé, les personnes hébergées et la comptabilité.

De manière générale, une institution médico-sociale est un établissement privé, public ou subventionné qui accueille des patients, des pensionnaires ou des personnes handicapées pour des soins et / ou une assistance intra-muros continus, pour une réadaptation ou, encore, pour une occupation professionnelle et sociale. La statistique ne couvre, en principe, que la prise en charge intra-muros (l'hébergement). L'activité des foyers de jour ou des immeubles avec encadrement social pour personnes âgées n'est pas prise en considération.

Etablissements médico-sociaux (EMS)
Les EMS entrant dans le champ de la statistique correspondent à deux catégories de la Nomenclature générale des activités économiques 2008 : les maisons pour personnes âgées (code 873001) et les homes médicalisés (code 871000).

Etablissements pour personnes handicapées et autres (EPH)
Les établissements pour personnes handicapées et autres (EPH) correspondent, quant à eux, à trois catégories de la Nomenclature générale des activités économiques 2008 : les institutions pour handicapés (code 873002), les institutions pour toxicomanes (code 872001) et les établissements pour traitements psychosociaux (code 872002).

Lorsqu'une association gère plusieurs foyers, il est possible que les réponses fournies portent - de manière agrégée - sur l'ensemble des foyers; dans ce cas, la notion d'établissement, relative à l'association, englobe plusieurs foyers. Par ailleurs, il est possible que certains EPH hébergeant des personnes handicapées accueillent, de surcroît, des personnes externes à l'établissement pour une prise en charge de jour (atelier protégé par exemple). Si l'établissement est en mesure de séparer cette activité-ci de l'activité intra-muros, les chiffres ne comprennent ni les personnes externes et, en conséquence, ni les emplois, ni les charges et les produits relatifs. Si cette séparation n'est pas réalisable, alors les personnes externes, les emplois et les données financières correspondants sont compris dans les chiffres publiés.

Questionnaires et documents d’enquêtes
Office fédéral de la statistique : statistique des établissements de santé non hospitaliers
Conception détaillée.

Office fédéral de la statistique : statistique des institutions médico-sociales
Catalogue de variables.
Questionnaire A.
Questionnaire B.

Pour en savoir plus
Maintien à domicile
Statistique de l'aide et des soins à domicile
La statistique fédérale de l'aide et des soins à domicile, dite SPITEX (abréviation de spitalexterne Hilfe Gesundheits- und Krankenpflege) a pour objectif de fournir des informations annuelles sur les fournisseurs de prestations, les prestations fournies, le personnel employé, les données financières ainsi que les personnes prises en charge.

Jusqu’en 2009, seules les organisations à but non lucratif participaient au relevé. Dès 2010, suite à la révision de la LAMal (art. 22a), les entités à but lucratif (entreprises privées, infirmières et infirmiers indépendants) participent également au relevé (dès 2011, pour les infirmières et infirmiers indépendants des cantons de Genève et Zurich).

Sept organisations d’aide et de soins à domicile (imad ainsi que six organisations privées) et une soixantaine d'infirmières et infirmiers indépendants participent au relevé dans le canton de Genève.

Questionnaires et documents d’enquêtes Imad
L'institution genevoise de maintien à domicile (imad) est un établissement public autonome sous la surveillance du département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS).

L'imad dispense quatre types de prestations : aide pratique, soins (soins infirmiers, soins de base et ergothérapie), repas et sécurité. Les prestations d'aide pratique et de soins sont décentralisées dans des centres et des antennes de maintien à domicile répartis dans le canton de Genève. Les services de repas et de sécurité à domicile sont, quant à eux, centralisés à l'imad.

En ce qui concerne les interventions pour des prestations d’aide pratique (courses, ménage, garde, ...) dans des ménages de plus d'une personne, le dossier établi correspond aux caractéristiques de la personne prépondérante, c'est-à-dire la personne dont le problème a été la cause de l'intervention. Pour des prestations de soins, par contre, un dossier est établi pour chaque membre du ménage ayant recours au service.

Le personnel des immeubles avec encadrement pour personnes âgées employé par l'imad (gérants et intendants sociaux, aides de salle à manger, permanents nocturnes) est compris dans le personnel de l'imad, tout comme le personnel en charge de l'aide et des soins auprès de la clientèle accueillie dans les unités d'accueil temporaire de répit (UATR).

CSI
La Coopérative de soins infirmiers (CSI), bénéficie d'un contrat de prestations avec l'Etat. Elle regroupe des infirmières indépendantes intervenant à domicile qui dispensent des prestations de soins infirmiers (y compris les soins de base) et collaborent avec les autres services membres du réseau de soins.

Les données de la CSI sont enregistrées séparément de celles de imad. De ce fait, il n’est pas possible de connaître, au total, la part des personnes faisant appel de manière simultanée aux prestations de ces deux organismes.

Foyers de jour
Dans le cadre de la politique visant à encourager le maintien à domicile des personnes âgées, l'activité poursuivie par les foyers de jour vise plus particulièrement à :
  • développer le mieux-être de chacun en respectant son autonomie;
  • rompre l'isolement, favoriser de nouvelles relations et activités;
  • aider à surmonter une période difficile de la vie sur le plan affectif et/ou de la santé;
  • retarder ou écourter une hospitalisation;
  • familiariser à la vie communautaire les personnes âgées qui pourraient, un jour, être accueillies dans un établissement médico-social (EMS).
Les données relatives aux foyers de jour proviennent de l'Association des foyers de jour.

Immeubles avec encadrement pour personnes âgées
Les immeubles avec encadrement pour personnes âgées (IEPA), construits par l’Etat de Genève, par des communes ou par des fondations privées, avec l’aide du canton et de la Confédération, s’intègrent dans le cadre de la politique globale du logement des personnes âgées et du maintien à domicile.

Ces immeubles sont principalement destinés à des personnes en âge AVS, capables d’accomplir les actes de la vie quotidienne. Les personnes en âge non AVS souffrant d’un handicap (psychique ou physique) peuvent également être admises comme locataires après obtention d’une dérogation.

Les immeubles sont constitués de logements indépendants, ainsi que de locaux communs pour différentes activités d’animation. Conçus sans barrières architecturales, ils sont équipés d’un système d’appel individuel et assurent une permanence nocturne (veilleur de nuit). De plus, une aide sociale est fournie, ainsi qu’une intendance pour les achats, les dépannages pratiques et l’accompagnement des personnes handicapées. Une animation socio-culturelle est également proposée aux locataires.

Les données relatives aux immeubles avec encadrement pour personnes âgées concernant l’infrastructure et les locataires proviennent des tableaux de bord de l'institution genevoise de maintien à domicile (imad).

En plus des immeubles avec encadrement recensés, il existe une douzaine d’autres immeubles destinés principalement aux personnes âgées, et dont certains possèdent l’une ou l’autre des caractéristiques mentionnées ci-dessus. Leurs données ne sont pas disponibles à ce jour.

Pharmacies, médecins, dentistes et autres prestations médicales
Pharmacies
Le tableau fournit des indications sur le nombre de pharmacies en Suisse. Les chiffres ne couvrent ni les pharmacies d'hôpital, ni les drogueries, ni les activités de propharmacie (vente de médicaments par les médecins dans leur cabinet).

Médecins
Jusqu’en 1999, les données sur les médecins ne concernent que les membres de la Fédération des médecins suisses (FMH) qui exercent une activité médicale. Dès 2000, les médecins non membres de la FMH sont également pris en compte dans la statistique.

En 2008, la statistique médicale de la FMH a été révisée. La FMH a décidé de catégoriser les médecins d'après leurs lieux de travail. Concrètement, cela signifie que dans la nouvelle statistique, les médecins peuvent indiquer qu'ils exercent dans le secteur ambulatoire et/ou en milieu hospitalier. De plus, ils peuvent indiquer qu'ils n'ont pas d'activité clinique et qu'ils travaillent dans un autre secteur (par exemple, auprès d'une assurance). Le médecin concerné sera ainsi répertorié dans tous les secteurs correspondant à ses différents lieux de travail. Par contre, lorsque les chiffres reposent sur l'activité principale, les médecins n'apparaissent que dans un secteur.

Dentistes
Le tableau fournit des informations sur le nombre de dentistes membres de la Société suisse d’odonto-stomatologie (SSO) ainsi que les non-membres reconnus par les assurances sociales.

Avant 2001, étaient recensés les dentistes avec cabinet privé (sans les assistants) selon l’Annuaire médical suisse.

L'interprétation des chiffres selon le nombre d'habitants doit tenir compte du fait que l'activité des prestataires de soins pris en compte ici n'est pas exclusivement induite par les résidants du canton.

Autres prestations médicales
Office médico-pédagogique (OMP)
L'OMP s'occupe d'enfants et d'adolescents âgés de 0 à 18 ans qui présentent des troubles psychologiques, cognitifs ou du langage, ou certaines affections nerveuses, sensorielles ou motrices. Ces enfants peuvent bénéficier d'une action thérapeutique et/ou d'une éducation spécialisée adaptée à leurs difficultés.

Service de santé de l'enfance et de la jeunesse (SSEJ)
Le SSEJ est un service de santé publique de l'enfant, de l'adolescent et du jeune adulte en formation. Il est chargé de promouvoir et de protéger la santé de la jeune population genevoise et de prévenir les maladies et conduites à risque. Le SSEJ assure les prestations suivantes dans les écoles, les institutions de la petite enfance et autres lieux d'accueil :
  • Des visites de santé et des accompagnements d'élèves: entretiens et conseils de santé, détection et intervention précoce, évaluation d'enfants en danger et de situations de maltraitance, intégration scolaire des élèves porteurs d'une maladie chronique, suivi de jeunes sportifs;
  • Des actions et des programmes d'éducation à la santé;
  • La promotion de la santé, de l'hygiène et de la sécurité dans les institutions pour la petite enfance et les établissements scolaires, ainsi que des informations pour le public, les parents et les professionnels sur les besoins de santé des enfants;
  • Des interventions en cas d'épidémies, les vaccinations et mesures de protection des maladies transmissibles.
Service dentaire scolaire
Le Service dentaire scolaire a pour missions principales :
  • D’assurer la prévention des affections bucco-dentaires des écoliers genevois de l'école publique dans les degrés 1P à 8P (de 4 à 12 ans), par une éducation à la santé dentaire dans le cursus scolaire et un contrôle dentaire annuel gratuit.
  • D'offrir des soins dentaires spécialisés et de qualité aux mineurs (de 0 à 18 ans) scolarisés ou résidant à Genève, et d'en garantir l'accès grâce à des tarifs adaptés aux conditions sociales des familles (barème établi en fonction du revenu déterminant unifié RDU).