Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch  
 
Ge.ch > Statistique > Les 21 domaines > 15. Education et science > Niveau de formation et qualifications

Statistiques cantonales

Les 21 domaines : 15. Education et science

Niveau de formation et qualifications

Méthodologie

Relevé structurel (RS)
Objet de l’enquête
Le relevé structurel (RS) est une enquête annuelle par échantillonnage, introduite pour la première fois en 2010 par l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans le cadre du recensement de la population modernisé. Plus de 20 000 résidants sont ainsi interrogés chaque année dans le canton de Genève. Le RS complète les données recueillies par la statistique de la population basée sur les registres dans le système du recensement de la population. Il fournit des informations sur les thèmes suivants : population, ménages, famille, logement, travail, mobilité, formation, langues et religions.

Comme pour toute enquête par échantillonnage, les résultats du RS sont des estimations qui contiennent une marge d’erreur. Des intervalles de confiance (au niveau de confiance de 95 %) sont calculés afin de rendre compte de la précision de ces estimations.

Afin d'accroître la taille de l'échantillon et au vu du caractère structurel des informations relevées dans le RS, il est possible d'agréger les données de plusieurs enquêtes annuelles consécutives. Les résultats correspondent ainsi à une moyenne sur plusieurs années. Ce procédé, prévu dès la conception du RS, permet d'améliorer sensiblement la précision des résultats par rapport à ceux d'une seule année (réduction de la longueur des intervalles de confiance), mais aussi de proposer des résultats plus détaillés qu’avec les seules données annuelles (par exemple, résultats à la commune pour certaines communes du canton).

Champ de l’enquête
La population cible du RS est la population résidante permanente âgée de 15 ans ou plus et appartenant à un ménage privé. Les fonctionnaires internationaux, les diplomates et les membres de leur famille ne font pas partie du champ de l’enquête. Les personnes vivant dans des ménages dits collectifs, tels les homes, les internats, les hôpitaux, les établissements pour personnes âgées, les prisons, les hôtels, les logements de chantier, les centres de requérants d'asile, ne sont pas couvertes par le RS. De même, les sans-abri, les gens du voyage ou toute autre personne sans domicile déterminé ne sont pas incluses dans l’enquête.

La population considérée pour le canton de Genève comprend les personnes ayant leur résidence principale à Genève, ainsi que les personnes ayant une résidence principale hors du canton de Genève, mais dont l’adresse habituelle de départ pour se rendre au lieu de travail ou au lieu de formation se situe dans le canton.

Questionnaire
Téléchargez le questionnaire.

Pour en savoir plus sur le nouveau système de recensement https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/bases-statistiques/recensement-population.html.

Niveau de formation
Les 13 niveaux de formations relevés dans le RS sont groupés en trois catégories :
  • Degré secondaire 1 :
    aucune formation, école obligatoire terminée ou non, préapprentissage, formation générale (1 an).
  • Degré secondaire 2 :
    école de culture générale ou équivalent, formation professionnelle élémentaire ou initiale, maturité gymnasiale, maturité professionnelle ou spécialisée.
  • Degré tertiaire :
    formation professionnelle supérieure (2 ans), école professionnelle supérieure (3 ans), bachelor, master, licence, diplôme postgrade, doctorat.
Statut d’activité
La population active occupée comprend les personnes qui exercent une activité rémunérée – ou travaillent sans rémunération dans l’entreprise familiale – pendant au moins une heure par semaine. Un actif occupé travaille à temps partiel si son taux d’activité est inférieur à 90 % (moins de 36 heures hebdomadaire).

La population active regroupe la population active occupée ou la population à la recherche d'un emploi. Par symétrie, la population non active est composée de l’ensemble des personnes qui ne font pas partie de la population active. Elle comprend essentiellement les personnes au foyer, les personnes en formation et les retraités.

Pour déterminer leur statut sur le marché du travail, les personnes répondent à la question 11 du questionnaire. Plusieurs réponses sont possibles dans les rubriques proposées. Les réponses sont hiérarchisées pour établir un statut sur le marché de travail unique. Par exemple, une personne signalant être en formation appartiendra la « population non active » (sur le marché du travail). En revanche, si cette personne indique être à la fois en formation et en emploi, elle sera intégrée dans la « population active » (sur le marché du travail).

Schématiquement, les rubriques sont prises en compte selon les règles de priorité suivantes :
  • « Personne avec activité(s) professionnelle(s) » (rubriques 1 à 3 de la question 11 du questionnaire) ;
  • « Personne à la recherche d’un emploi (inscrite au chômage ou non » (rubrique 4) ;
  • « Personne non active » (rubriques 5 à 9) ;
  • « Personne retraitée (AVS, autre pension) ou rentière (hors rente d’invalidité) » (rubrique 8) ;
  • « Personne totalement ou partiellement invalide (AI par exemple) » (rubrique 7) ;
  • « Personne en formation (écolière, étudiante, apprentie) » (rubrique 5) ;
  • « Personne au foyer » (rubrique 6) ;
  • « Autre statut sans activité professionnelle » (rubrique 9).
Si une personne a plusieurs activités professionnelles à temps partiel (rubrique 3), la somme des heures de travail est demandée ; la personne est alors considérée à plein temps, si elle travaille plus que 36 heures (90 %), sous ce seuil, elle sera considérée comme à temps partiel. Les personnes avec une activité professionnelle à temps partiel (rubrique 2, éventuellement 3) sont classées selon les heures mentionnées.
Recensement fédéral de la population (RFP)
Nomenclature des formations (en cours ou achevée)
Trois niveaux
La nomenclature des formations en cours ou achevée comprend trois niveaux d'agrégation : niveaux secondaire I et II, niveau tertiaire.
  • Niveau secondaire I
    Il s'agit du niveau le plus bas de formation. Cette catégorie comprend la scolarité obligatoire, ainsi que les écoles de culture générale. Niveaux 2 et 3 de la nomenclature détaillée.
  • Niveau secondaire II
    Cette catégorie intermédiaire groupe les diplômes de fin d'apprentissage (CFC), les diplômes issus d'écoles professionnelles à plein temps, la maturité ainsi que les écoles normales. Niveaux 4 à 6 de la nomenclature détaillée.
  • Niveau tertiaire
    Il s'agit des études supérieures parmi lesquelles on trouve les études universitaires (ou hautes écoles), mais également les hautes écoles spécialisées (HES), les écoles professionnelles supérieures et la formation professionnelle supérieure. Niveaux 7à 10 de la nomenclature détaillée.
Nomenclature détaillée
  • Niveau 1 : aucune formation
    Personnes n'ayant achevé aucune formation scolaire. Entrent notamment dans cette catégorie tous les enfants d'âge préscolaire (y compris ceux qui sont au jardin d'enfants).
  • Niveau 2 : scolarité obligatoire
    Toutes les formations de la scolarité obligatoire, à savoir : école primaire, école secondaire, cycle d'orientation, prégymnase, classe spéciale.
  • Niveau 3 : école de culture générale ou préparant à une formation
    Ecole de culture générale (2 ans), école d'administration et des transports, cours préparatoire aux professions paramédicales (1 ou 2 ans), écoles ou cours préparant à une formation professionnelle, formation professionnelle élémentaire (avec contrat de formation).
  • Niveau 4 : apprentissage, école professionnelle à plein temps
    Apprentissage (CFC ou équivalent), formation professionnelle à plein temps (par exemple : école de commerce, école de métiers).
  • Niveau 5 : maturité
    Lycée, école préparant à la maturité gymnasiale ou professionnelle, école de degré diplôme (3 ans).
  • Niveau 6 : écoles normales
    Ecoles normales (par exemple : jardin d'enfants, école primaire), enseignants de musique, enseignants de sport.
  • Niveau 7 : formation professionnelle supérieure
    Formation professionnelle supérieure (obtention d'un brevet fédéral, d'un diplôme ou de la maîtrise fédérale, école supérieure de gestion commerciale, technicien ET).
  • Niveau 8 : école professionnelle supérieure
    Ecole professionnelle supérieure (par exemple : ETS, ESCEA, ESAA, institut d'études sociales), d'une durée minimale de 3 ans en cas de formation à plein temps (y compris diplôme postgrade).
  • Niveau 9 : haute école spécialisée
    Haute école spécialisée (y compris diplôme postgrade).
  • Niveau 10 : université, haute école
    Université, haute école (y compris diplôme postgrade).
Microrecensement formation de base et formation continue (MRF)
Objet de l’enquête
Le microrecensement formation de base et formation continue (MRF) est une enquête quinquennale par échantillonnage, introduite pour la première fois en 2011 par l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans le cadre du recensement de la population modernisé. Il vise à fournir des informations sur les comportements de la population en matière de formation, et notamment en matière de formation continue.

Comme pour toute enquête par échantillonnage, les résultats du MRF sont des estimations qui comportent une marge d’erreur. Dans le but d’améliorer la précision des résultats de l’enquête au niveau cantonal, le canton de Genève a augmenté la taille de l’échantillon. En 2011, lors du premier exercice, plus de 2 000 résidants ont ainsi été interrogés.

Champ de l’enquête
Le champ de l’enquête est formé par la population résidante permanente du canton de Genève âgée de 15 à 74 ans et vivant dans un ménage privé. Les fonctionnaires internationaux, les diplomates et les membres de leur famille ne font pas partie du champ de l’enquête. Les résultats relatifs à la formation continue se limitent aux personnes actives de 25 à 64 ans.